Le buddleia, l’arbre aux papillons…

BuddleiaParfumé, florifère et facile d’entretien, le buddleia (du nom du pasteur et botaniste anglais, Adam Buddle, 1660 - 1715) est une plante souple et échevelée dont la spectaculaire floraison égaie les parcs et jardins en période estivale…


Crédits photos : La Plante du Mois

 

Tout ouvrir | Tout fermer

Nommé également « lilas d’été » ou « lilas de Chine » dont il est originaire, le buddleia (buddleia davidii, famille des buddleiacées) est plus connu sous le nom d’arbre aux papillons pour être attirés par son nectar. Rustique, ce végétal comprend une centaine d’espèces dont le davidii royal red, l’élégant davidii white profusion, l’alternifolia argentea aux longues feuilles duveteuses… La plupart de ces variétés ont des feuilles caduques, opposées, légèrement dentelées et lancéolées. Large et touffu, dégarni à sa base, cet arbuste à l’allure décontractée croît rapidement (jusqu’à 6 m) et devient envahissant s’il n’est pas taillé. Il se pare d’une myriade de petites fleurs légères (violet, blanc, rose, bleue, orange, jaune…) en forme de corolle au long tube évasé, disposées en longues panicules inclinées aux senteurs suaves voire épicées…

Arrivé de Chine (province du Sichuan) au XIXe siècle, le buddleia fut d’abord cultivé à Verrières-le-Buisson (91) avant de gagner peu à peu l’ensemble du territoire. Planté à l’automne pour faciliter l’enracinement, il se multiplie par bouturage à la fin de l’été ou par semis avec une levée au printemps. Il accepte tous les types de sols, même secs et rocailleux, et se plait au soleil. Il ne nécessite pas d’entretien mais la taille (entre novembre et mars) stimulera sa floraison (juin à octobre). La suppression des fleurs fanées, formant les graines, permet de freiner sa profusion. Il s’utilise en isolé, en haie libre ou en massif mêlé à d’autres végétaux. Dans sa forme naine (nanho blue, lochinch…), son aspect compact agrémente terrasse et balcon… (Source : PPH)

« Cultivés par boutures dans notre pépinière de Seine-et-Marne, nous fournissons des buddleias aux fleuristes, décorateurs, jardiniers et paysagistes, surtout en période estivale. Si nous produisons habituellement entre 2 000 et 3 000 pieds par an, cette année les gelées ont eu raison des trois quarts de nos plantes, précise M. Clément Sirot, gérant des Pépinières Sirot. Exposé en plein soleil, cet arbuste très coloré fleurit tout l’été mais attire les insectes… ».


Séverine Littière