Richard Paget - Produits Carnés

 

Produits carnés Franche-Comté

 

Avec une passion intacte et un savoir faire reconnu, Richard Paget assure la renommée des sociétés Amiotte et Morteau Saucisse, symboles de la qualité régionale...

 

"A l’image de ses produits de terroir, la Franche-Comté est une région d’excellence…"

 

Tout ouvrir | Tout fermer

Créée en 1939 par Jean Amiotte - Suchet, l’entreprise était au départ une boucherie… Son fils Jean-Louis l’a reprise en 1967 et s’est intéressé à un produit assez marginal que tout le monde fabriquait de façon différente et disparate, la saucisse de Morteau… Il est à l’origine du label régional agricole créé en 1976 avec Pierre Faivre et d’autres fabricants. A ce jour, la saucisse de Morteau est à la fois IGP sur toute la Franche-Comté et Label Rouge pour une partie de la production. Il y a un lien très fort au terroir, à savoir que nos porcs destinés à la fabrication de la viande pour la saucisse de Morteau sont nourris au « petit lait » (lactosérum) provenant des « fruitières » fromagères de la région, selon l’exigence du cahier des charges. Pour cette raison, il y a beaucoup de porcheries qui appartiennent aux coopératives agricoles. Tout se tient… Notre site compte deux entreprises et emploie 200 personnes (120 pour la société Amiotte, 80 pour Morteau Saucisse).

La qualité de la viande du porc franc - comtois est nettement supérieure à la viande porcine ordinaire en termes organoleptiques, mais elle est plus difficile à travailler. Chez nous, notre viande est issue de porcs de 183 jours contre 170 ailleurs. Il s’agit d’une viande maigre et ferme. Toutes nos saucisses sont fabriquées selon le cahier des charges du Label Rouge, sachant que le nombre des porcs Label Rouge franc – comtois (nourris au petit lait) ne dépasse pas les 10 000 têtes. Toutes nos saucisses sont fumées en « tuyé » à partir de résineux. Nous fabriquons également la saucisse de Montbéliard qui va être protégée par une IGP (Indication Géographique Protégée) sous deux ans. Les saucisses de Morteau et de Montbéliard étant notre cœur de métier, nous pratiquons toujours des tests de qualité sur nos produits avant commercialisation chez nos clients (60% GMS, 30% Marchés de gros, 10% RHD). Notre activité représente 5 700 tonnes de produits charcutiers dont 87% pour les saucisses de Morteau (55%) et de Montbéliard (45%) et 13% de compléments charcutiers (poitrine fumée, jambons cuits…). La fabrication de nos saucisses de Morteau implique 110 kg de viande de porc pour 100 kg de produit fini. Le marché de la saucisse de Morteau a gagné 450 000 consommateurs en 2010, soit une progression de 4,5%, alors que notre progression est de 6,5% et de 8% pour la Montbéliard. Assurément, la qualité garantit la pérennité des produits et des entreprises.

Notre stratégie de développement s’appuie sur la communication au travers de salons comme le Sirha de Lyon et de manifestations comme celle qui est programmée cet automne à l’Arche de La Défense, organisée par l’Association des fabricants de saucisses de Morteau et de Montbéliard de Franche-Comté, en partenariat avec le Comité régional du tourisme de Franche-Comté. Il est important de mettre en avant la qualité et le savoir faire de notre région. En effet, à l’image de ses produits de terroir, la Franche-Comté est une région d’excellence… Déjà bien implantés dans les brasseries parisiennes, nous souhaitons être plus présent dans la restauration haut de gamme via les professionnels de Rungis, dans les années à venir…

Nous y sommes arrivés au début des années 80 et ce fut une clé d’entrée importante pour nos produits. Rungis nous a permis de les diffuser au niveau national et international. C’est une vitrine incomparable et incontournable, en plus d’être un énorme pôle d’activité. On y trouve la qualité, la diversité, la fraîcheur et nous sommes reconnus des grossistes pour la qualité de nos produits. Rungis représente 15% de notre activité et nos ventes y ont progressé de 4,5% en 2010. Nous en sommes pleinement satisfaits…

Parcours

Né à Longemaison (25), village du Haut-Doubs, dans une famille d’exploitants agricoles (éleveurs), Richard Paget (43 ans) est titulaire d’un BTA (Brevet technicien agricole) et d’un BTS commercial. En 1991, il est engagé au sein de la société Jean-Louis Amiotte SAS, référence de la saucisse de Morteau, dont il est aujourd’hui le président, après avoir gravi tous les échelons de l’entreprise. Il est également président de la société Morteau Saucisse SAS après le rachat de celle-ci en 2003. Très engagé dans la filière, Richard Paget est membre du conseil d’administration de l’ARIAT (Association régionale des produits agroalimentaires de Franche-Comté) et du pôle de compétitivité Vitagora, vice-président de l’association des fabricants de saucisses de Morteau et de Montbéliard…

Ses produits

  • saucisse de Morteau
  • saucisse de Montbéliard
  • poitrine fumée
  • jambons cuits