Picardie

Dossier rédigé par Rungis Actualités en novembre 2011
 
Idéalement située, la Picardie possède de nombreux atouts dont une agriculture performante et une économie dynamique de dimension européenne par sa position stratégique. Riche de ses terroirs, elle est aussi une région de gastronomie traditionnelle et authentique, de produits de qualité…

D’une superficie de 19 400 km2, la Picardie comprend trois départements, l’Aisne (02), l’Oise (60), la Somme (80) et compte environ 2, 12 millions d’habitants. Amiens, préfecture de la Région, est la ville la plus peuplée avec environ 137 000 habitants. Sa partie septentrionale est constituée de vastes plateaux crayeux souvent recouverts de limon et sa partie méridionale, plus diversifiée, est faite de plateaux de grandes cultures, de vallées humides et d’herbages en périphérie. La Picardie s’ouvre sur la Manche par une étroite façade littorale, de part et d’autre de l’estuaire de la Somme. La région compte de nombreuses rivières (Somme, Aisne, Oise, Authie, Thérain…) et d’importantes nappes phréatiques favorisées par la nature des sols, retenant les eaux de pluie. Les forêts représentent 12,5% du territoire et figurent parmi les plus beaux massifs forestiers de France (Compiègne, Chantilly, Ermenonville, Crécy…). En raison de la proximité de la mer, le climat est océanique mais plus continental à l’est. La Picardie recèle de nombreux espaces naturels (dont le Parc du Marquenterre situé en Baie de Somme…) où se concentrent un grand nombre d’espèces protégées… Avec un PIB de 14 Mds€, soit 2,5% de la richesse nationale, la Picardie se place au 14e rang des régions françaises. Principalement orientée vers la production de biens intermédiaires (métallurgie, chimie, plasturgie…), l’industrie est l’un des moteurs de l’économie picarde (12,4% du PIB). La Picardie compte un peu plus de 620 000 salariés et le secteur tertiaire en regroupe 70,9%. L’agriculture occupe 3,7% des emplois et le secteur agroalimentaire (plus de 15 000 salariés) est l’un des atouts de l’industrie régionale avec environ deux cents entreprises. La Picardie est aussi le premier employeur dans le domaine de l’industrie sucrière nationale avec 28,4% des emplois.

 

Tout ouvrir | Tout fermer

Grâce à son climat tempéré et ses sols fertiles, la Picardie est depuis longtemps une terre de culture. La SAU (superficie agricole utile) couvre 1,32 million d’hectares, soit 70% du territoire régional. L’agriculture picarde est dominée par les grandes cultures : les céréales pour 713 280 hectares (blé, orge, escourgeon, maïs…), les oléagineux (colza, lin…) pour 111 200 hectares et les protéagineux pour 49 800 hectares (pois, féveroles…). Les superficies consacrées à la betterave à sucre (130 000 hectares) ont baissé de 9% depuis dix ans, mais la région reste leader sur le marché français avec une production de 10,7 millions de tonnes, soit plus du tiers de la production nationale. La Picardie se situe au premier rang pour la pomme de terre destinée à l’industrie féculière et au deuxième rang pour la pomme de terre de consommation avec une superficie globale de 42 000 hectares et un volume total de 2,1 millions de tonnes. De même, elle occupe les tout premiers rangs pour les endives (153 000 tonnes), les haricots (60 000 tonnes), les petits pois (48 000 tonnes), les épinards (13 500 tonnes). Emblématiques, les « hortillonnages » d’Amiens (300 hectares) fournissent également des légumes frais. Outre les poires et pommes produites depuis des siècles, la Picardie cultive des fruits rouges (fraise, framboise, groseille, cassis…) principalement dans le Noyonnais et dont une grande partie est destinée à l’industrie alimentaire. Par ailleurs, l’agriculture picarde s’est orientée vers de nouveaux débouchés non alimentaires (éthanol, biodiesel, fibres, biopolymères…). Elle a également été précurseur dans la mise en œuvre de modes de production alternatifs dont l’agriculture raisonnée et la production intégrée. La Picardie est également tournée vers l’agriculture biologique avec 5 485 hectares (0,4% de la SAU). Les productions végétales les plus importantes sont les fourrages, les céréales, les prairies, les protéagineux, les légumes… Les productions animales concernent la volaille (71 000 poules, 1 400 poulets), les vaches laitières et à viande (1 300 têtes). Outre les grandes cultures, la Picardie est aussi une région d’élevage. En 2009, le cheptel bovin comptait 543 800 têtes dont 128 620 vaches laitières et 76 900 vaches allaitantes, pour une production de lait de 10,5 millions d’hectolitres, soit 3,9% de la production nationale. Le cheptel porcin représentait 174 120 têtes dont 63 540 porcs à l’engrais et 17 690 truies (50 kg et plus). Le nombre d’ovins avoisine les 96 500 têtes dont 66 300 brebis mères. Quant aux volailles, leur nombre dépasse à peine les 5 millions.

La grande diversité du milieu naturel est propice aux activités cynégétiques et la région compte environ 60 000 chasseurs. Riche en gibier d’eau (colvert, sarcelle, siffleur, chipeau, milouin, bécassine des marais…), la Picardie est la première région de chasse à la hutte (2 200 huttes) de France. Elle est également riche en grand gibier (cerf, chevreuil, biche, sanglier…). De même, la chasse au petit gibier à poil (lièvre, lapin de garenne…) et à plume (perdrix grise, faisan commun, pigeon ramier…) est très développée. Les modes de chasse y sont nombreux comme la chasse « devant soi », « à la passée », en battue, « à l’affût », la chasse à courre ou vénerie très pratiquée dans le département de l’Oise…Avec 40 km de façade maritime, de nombreux cours d’eau, marais et plans d’eau, la Picardie dispose d’un patrimoine halieutique et piscicole exceptionnel où de nombreuses espèces sont représentées : hareng, sole, bar, merlan, mulet, carrelet, crevettes grises... pour les espèces maritimes ; anguille, brochet, sandre, carpe, truite… pour les espèces de rivière. Les coquillages sont également très présents (coques ou «hénons », moules de bouchot, coquilles Saint-Jacques…). Complémentaire de la filière pêche, l’aquaculture est exercée depuis longtemps en Picardie. Elle se place en troisième position derrière l’Aquitaine et la Bretagne avec plus de 3 500 tonnes de truite par an sur une trentaine de piscicultures situées surtout en Somme. L’environnement est particulièrement favorable à l’élevage de salmonidés (eau de grande qualité, faible écart thermique…).

La Picardie doit sa renommée à la richesse de ses terroirs et la qualité de ses produits. On distingue l’agneau de pré-salé (AOC 2007), un agneau d’herbage qui se nourrit de la flore saline et iodée des pâturages de la Baie de Somme et de l’Authie, donnant à sa chair une saveur caractéristique. Elevé comme autrefois, le porc d’antan est un produit naturel, élevé dans la paille et nourri au grain, lui donnant une chair délicatement colorée et fondante… Cultivé sur rame et plus gros haricot de France, le haricot de Soissons se distingue par une longue gousse et une peau très fine, une saveur agréable… La rhubarbe d’Abbeville, cultivée sur plus de cinq hectares, est consommée en confiture, compote et même en jus. La tarte à la rhubarbe est une spécialité picarde… Présent sur le littoral dunaire de la Manche, l’argousier est à la base d’une excellente confiture. Emblématique de la Baie de Somme, la salicorne (ou passe-pierre, criste-marine ou haricot de mer) est cueillie à la main pour un volume de 800 à 1 000 tonnes (80% du marché national). Riche en sels minéraux, elle se consomme crue, cuite ou en condiment vinaigré… Le cresson de fontaine de Bresles, croquant, au goût légèrement poivré, est cultivé en deux variétés, l’une d’été (petites feuilles) et l’autre d’hiver (larges feuilles). La carotte de Saint-Valéry-sur-Somme, corpulente et droite, poussant dans les terres sableuses, est réputée pour sa tendreté… Le crosne du Marquenterre est un petit tubercule cultivé dans les terres sablonneuses, à la saveur de châtaigne… La pomme du Vimeu et de l’Amiénois est cultivée sous trois variétés (tête de chat, reinette Fardel, Jacques Lebel) pour le cidre et pour la table… Douce ou légèrement amère, la moutarde picarde est fabriquée sur meule de pierre et réalisée à base de cidre et de vinaigre de cidre, ou à la bière…

Simple et traditionnelle, la gastronomie picarde puise ses racines dans les terroirs de la région. Parmi les plats typiques figurent la ficelle picarde (crêpe au jambon et champignons), les différentes flamiches (tourte salée au poireau ou à l’oignon…), les rissoles laonnoises (beignets de viande ou de poisson), le pâté de canard d’Amiens (canard entier confit aux épices et cuit dans une pâte), l’anguille au cidre de la matelote, les brochetons au cidre, les hénons à la crème ou en omelette, les crevettes sautées, côte de veau à la Bellovaque (spécialité de Beauvais aux champignons), la menouille picarde (lard, pommes de terre, haricots secs)… Les fromages picards réputés sont le maroilles et le rollot. En forme de pavé, le premier (AOC et AOP), pâte molle à croûte lavée rouge- orangé, fabriqué en Thiérache, affiné en cave fraîche et humide… Le second, pâte molle à croûte lavée, de couleur jaune, en forme de cœur, est fabriqué dans la Somme. Côté desserts, la Picardie offre le gâteau battu (gâteau brioché fondant cylindrique), les coechons d’oeillette (chaussons garnis d’une farce aux graines da pavot), la l’tarte à l’badré (sorte de flan), les cugnots (brioches), la rabotte (pomme enfermée dans une pâte brisée), la crème Chantilly… De qualité, le champagne picard (AOC) est produit dans le sud de l’Aisne sur 2 827 hectares pour un volume de 215 000 hectolitres (15% de la production française), à partir du cépage pinot meunier… Enfin, la Picardie produit une bière blonde, appelée « colvert », douce et peu amère titrant 7°, du cidre de pomme et de poire (poiré) fabriqué dans l’Oise…

Francis Duriez
Sources :Cons. Région Picardie, DRAAF Picardie, Chbre Agriculture Picardie, Agreste, CRCI Picardie, INSEE, Terroirs de Picardie, Librairie Gourmande Paris)

Quelques réactions de professionnels

nom (Gérant de la société Dessertenne - secteur fruits et légumes - Rungis)
« Notre gamme se compose à parts égales de produits frais (pomme de terre en carton et filet de 12,5 kg pour 2 500 tonnes, oignon pour 1 500 tonnes, endive pour 500 tonnes…) et produits industriels (frites fraîches précuites, salades de fruits, ail épluché, pomme de terre sous vide, pomme de terre crue, grattée, épluchée…), soit un volume global de 8 000 tonnes environ. Nous commercialisons trois produits de Picardie qui sont la pomme de terre, l’oignon et l’endive. La pomme de terre est cultivée dans la région du Santerre qui offre une terre riche et profonde, l’oignon (Saveurs de Picardie) vient de l’Oise et l’endive de la Somme… Ce sont des produits régionaux de qualité constante travaillés par des producteurs sérieux et réactifs. Je connais et je commercialise d’autant mieux ces produits que je suis moi-même picard. De plus, l’approvisionnement est facile et le coût de transport relativement bas. Ces produits sont appréciés par l’ensemble de notre clientèle composée de grossistes et demi-grossistes (60%), détaillants sur marchés (25%), restaurateurs (15%)… ».

nom (Vice-présidente du Conseil régional de Picardie, chargée du développement économique, de l’agriculture, de la recherche, de l’innovation)
“Picardie is the ultimate nourishing earth. It ranks as France’s top producer of sugar beet and peas and second largest producer of potatoes or endives. Picardie contributes greatly to France’s surplus balance of trade in the food industry. Picardie farm production represents 5% of national production, for only 3% of the surface area and population. This efficient agriculture has led to the creation of a powerful food industry. The Picardie region allocated a budget of 8 621 000 Euros to agriculture in 2011. We decided on some strong priorities, such as improving the quality of water, preserving animal husbandry, creating value added in short channels and developing organic agriculture. We feel that when we support agriculture and the IAAs, we create jobs that cannot be relocated in innovative farming or maritime activities. For example, the Region supports IAA investments in equipment to develop new products if they integrate better energy efficiency into their development. The Regional Council has allowed the regionalization of the Agrospheres association, which coordinates and federates the IAA and develops services aimed at these industries. Agriculture is a major lever for economic and social development, like regional development. The Region, in close cooperation with researchers, industry and the farming world, has decided to revive the tradition of building close ties between agriculture and industry, such as when the Picardie known for its cathedrals used to export sheets in a colour known as “Amiens blue”, extracted from a regional plant called woad. Picardie is currently positioned in the global avant-garde of the agro-resources sector, notably with the industrial and agro-resources centre. Thanks to these very early, widely-backed strategic choices, Picardie has managed to successfully manage the agro-resources transition, by reinventing its farming and industrial identity. The success of the P.I.V.E.R.T project, which explores and develops the sectors involved in recycling plants for industrial purposes, has now concretized that goal. Wool, textile fibres or plants used in dyeing have supplied the energy for development, yet without distracting agriculture from its foremost function, which is to feed people. In some ways, agriculture and the food industry have always been linked. This is the region’s past, and its future too.”

nom (Directeur général de la société Mauvée - secteur des fruits et légumes - Rungis)
«Présents sur le Marché de Rungis depuis 1969, nous commercialisons globalement, aujourd’hui, environ 1,6 million de colis dont les produits phare sont les pommes et poires pour 3 400 tonnes, l’endive de Picardie pour 2 400 tonnes, le concombre pour 1 100 tonnes et le chou-fleur pour 220 tonnes… Nos clients sont les détaillants en magasins (65%), les demi-grossistes et les collectivités. Nous commercialisons l’endive de Picardie toute l’année car c’est une culture de tradition dans cette région et un produit de qualité que mon père vendait déjà quand il a débuté. De plus, la proximité de la Picardie facilite nos approvisionnements. Nous commercialisons également la frisée fine de Picardie, un produit de tradition fin et goûteux recherché par la restauration. On peut dire des producteurs picards qu’ils sont sérieux, rigoureux, soucieux de qualité et de savoir faire. La Picardie est une belle région de tradition, une terre nourricière riche de ses produits de terroir… ».

nom (Directeur de l'Association Agro-Sphères - Picardie)
« Créée en 2005, Agro-Sphères, l’association des entreprises agroalimentaires de Picardie, regroupe 90 adhérents (TPE, PME, grands groupes industriels, organismes de formation, centres techniques, établissements d’enseignement, collectivités, chambres consulaires, entreprises prestataires de service pour l’agroalimentaire…). L’objectif est de rassembler tous les acteurs de la filière pour dynamiser et accélérer les projets au niveau local et régional afin d’augmenter sa compétitivité, son développement en France et à l’export. Les missions de notre association sont l’animation et la valorisation de la filière, l’accompagnement des entreprises dans leur développement en apportant des réponses précises aux besoins des entreprises, la promotion du territoire régional et la prospection pour attirer de nouvelles entreprises en Picardie, en apportant des solutions clés en main. Agro-Sphères est l’interlocuteur privilégié du réseau agroalimentaire régional et travaille en partenariat avec l’ensemble des acteurs économiques et institutionnels… Située au cœur de grands bassins de consommation et de production, la Picardie dispose d’une agriculture forte, d’un positionnement géographique stratégique à proximité de Paris, Lille et de l’Europe du Nord, d’une main-d’œuvre et d’infrastructures de grande qualité qui sont autant d’atouts pour notre filière. Leader pour la production de betteraves à sucre, deuxième pour la pomme de terre, la Picardie est aussi une grande région productrice et de transformation de céréales et de légumes, abritant même la plus importante conserverie d’Europe. Diversifié et dense, le secteur agroalimentaire picard avec 15 000 emplois et 200 entreprises pour seulement trois départements, se situe au 10e rang national. Le secteur est dynamique et son avenir favorable… ».

Région

PICARDIE