Champagne-Ardenne

Dossier rédigé par Rungis Actualités en Novembre 2010

La Champagne-Ardenne est une grande région agricole mondialement réputée pour son vignoble. De nombreux produits du terroir et un savoir faire ancestral participent à sa renommée. Située au carrefour de l'Europe et bénéficiant d'infrastructures agroalimentaires et industrielles, technologiques et logistiques performantes, la Champagne-Ardenne est une région attractive...

Située au cinquième rang national par sa superficie (25 606 km2), soit 5% du territoire, la Champagne-Ardenne est délimitée par la Lorraine à l'est, la Picardie et l'Ile-de-France à l'ouest, la Bourgogne au sud et possède une frontière commune avec la Belgique. Elle comprend les départements des Ardennes, de l'Aube, de la Marne et de la Haute-Marne. Les villes principales sont Charleville-Mézières (08), Troyes (10), Reims (51), Chaumont (52), et la préfecture de région est Châlons-en-Champagne. La région compte 1 336 000 habitants (Champardennais) dont les deux tiers sont concentrés en zones urbaines. La Marne est le département le plus peuplé avec 566 498 habitants.

 

Tout ouvrir | Tout fermer

La région est bordée à l’ouest par des plateaux (le Tardenois et la Brie) formant une vallée allant de la Seine, au sud, à l’Oise, au nord. A l’extrémité, le calcaire domine les plaines marneuses sur lesquelles est concentré l’essentiel du vignoble de Champagne. Au sud-est se trouve le plateau de Langres (500 m) et à l’est, s’élèvent les hautes terrasses de calcaire jurassique des Côtes des Bars (380 m) et le plateau Barrois. Son climat de type océanique à l’ouest subit des influences continentales parfois très rudes au nord et à l’est. Il existe d’importantes nuances climatiques suivant l’exposition et l’altitude. Les précipitations prédominent surtout dans les Ardennes et la Haute-Marne où les hivers sont plus rigoureux. Il s’agit d’une région bien arrosée puisque la Seine, l’Aube, la Marne et la Meuse prennent leur source au plateau de Langres et qu’elle est couverte de dix mille hectares de lacs et plans d’eau (dont le lac du Der-Chantecoq, plus grand lac artificiel d’Europe avec 4 800 hectares, le lac du Temple, le lac de la Forêt d’Orient…). La région regroupe la Champagne humide et la Champagne crayeuse. Constituée d’argile, de marnes et de placages de limons, la première compose la région des lacs. La seconde, s’étendant de la Thiérache au pays d’Othe, autrefois pauvre, s’est fortement développée grâce à la vigne (vin de champagne) et aux cultures céréalières. Point de convergence des grands pèlerinages, elle fut du XIIe au XIVe siècle, une région particulièrement prospère avec des foires nombreuses et renommées… L’économie de la région contribue pour 9,6% à la valeur ajoutée nationale du secteur agricole. Par ailleurs, la valeur de la production régionale provient pour 50% de la viticulture. L’agroalimentaire représente 22% de la valeur ajoutée industrielle. Il existe plus de deux mille entreprises dans les secteurs du champagne, des industries laitières, des viandes, du secteur sucrier. Le chiffre d’affaires est de 7 Mds€ (5e rang national) dont plus de 4,5 Mds€ pour le champagne. L’agroalimentaire compte 12 000 salariés dont 4 700 dans le secteur du champagne.

Grande région agricole, la Champagne-Ardenne consacre plus de 60% de son territoire à l’agriculture (cultures, élevage, vigne…). Les conditions climatiques et la diversité des milieux naturels sont propices à une agriculture diversifiée. Les grandes cultures sont concentrées dans la Champagne crayeuse alors que les régions herbagères sont les Ardennes, la Thiérache, le grand Bassigny et le Der. La polyculture et l’élevage sont plus concentrés dans le Barrois haut-marnais et le plateau langrois ; l’agriculture mixte concerne l’Argonne, la Champagne humide, la Brie, le Barrois aubois. La Champagne Ardenne se place au premier rang national pour la production de luzerne (74 000 ha), d’orge et d’escourgeon, au deuxième rang pour le colza (180 000 ha), les pois protéagineux, la betterave sucrière, le chou à choucroute, les oignons de couleurs et au troisième rang pour le blé tendre et la pomme de terre. L’élevage est moins présent. En 2008, le cheptel bovin comptait 638 000 têtes (dont 110 000 vaches laitières et 109 500 vaches allaitantes), les porcins 188 000 têtes, les ovins 145 000 têtes. Le cheptel avicole représentait 4,9 millions de volailles et 93 millions d’œufs. Le secteur agricole génère plus de 50 000 emplois permanents et environ 130 000 saisonniers. On compte 16 000 exploitations agricoles professionnelles dont 6 300 spécialisées en productions végétales et autant en viticulture, et 3 200 en élevage. Le chiffre d’affaires des productions primaires atteint 5,1 Mds€ dont 2,7 Mds€ pour la viticulture et 2,38 Mds€ pour les autres secteurs (végétal, animal, services…). En 2010, l’agriculture bio représente 0,1% de la SAU (surface agricole utile), soit 15 000 ha (dont 6 000 en conversion). Elle concerne 250 producteurs de céréales et oléoprotéagineux, légumes et maraîchage, élevage bovin, miel, volailles, vins et champagne… La forêt champardennaise couvre 700 000 ha, soit 27% du territoire régional. Les feuillus dominent nettement (83%), en particulier les chênes. Les autres espèces sont le merisier, l’érable, le frêne et le peuplier… Le secteur compte 1100 entreprises.

Le vignoble champenois créé aux alentours du IIIe siècle, n’est pas le plus vaste mais sans conteste, le plus universellement connu. Il est réparti sur quatre grandes zones : la Montagne de Reims, la Vallée de la Marne, la Côte des blancs et la Côte des Bars. La zone de l’AOC Champagne couvre environ 34 000 ha sur cinq départements : la Marne (67% du vignoble total), l’Aube (22%), l’Aisne, la Haute-Marne et la Seine-et-Marne. Dix-sept villages bénéficient de la dénomination « Grand cru » et quarante-quatre de la dénomination « Premier cru » Le vin de Champagne bénéficie d’une A.O.C depuis 1927. Trois cépages sont admis en Champagne :
- le pinot noir (raisin noir à pulpe incolore, 37% de la surface plantée) surtout présent en Montagne de Reims et dans la Côte des Bar. Il s’agit d’un cépage délicat qui donne au vin son équilibre et sa structure.
- le pinot meunier (raisin noir à pulpe incolore, 37% de la surface plantée) présent dans la Vallée de la Marne, est plus rustique. Il est apprécié pour les assemblages en raison de la rapidité de son évolution ;
- le chardonnay (raisin blanc, 26% de la surface plantée) principalement présent dans la Côte des blancs.il apporte finesse et légèreté.
En 2008, la production de champagne était de 3 millions d’hectolitres et environ 370 millions de bouteilles dont 43% vendues à l’export.
Le vin de Champagne (ou champagne) est élaboré selon la méthode traditionnelle dite champenoise, qui s’appuie sur une double fermentation, la première en cuves ou fûts, la seconde en bouteille. Au moment de l’embouteillage, la liqueur de dosage dite « d’expédition » est ajoutée de manière à déterminer le type de vin. Selon la quantité ajoutée, il s’agit d’un Champagne :
brut nature - moins de 3 g/l
extra-brut - de 3 à 6g/l
brut -moins de 12 g/l
extra-dry – de 12 à 17 g/l
sec – de 17 à 32 g/l
demi – sec - de 32 à 50g/l
Doux – au dessus de 50g/l
Sources : www.Champagne.fr Il existe deux autres AOC en Champagne :
- les coteaux champenois (vins tranquilles rouges ou blancs élaborés à partir des mêmes cépages que le champagne effervescent) ;
- le rosé des Riceys (élaboré à partir de pinot noir du domaine viticole de la commune de Les Riceys). C’est un vin rare, fruité et racé, obtenu par « blocage volontaire du goût » lors de la macération. La production excède rarement 60 000 bouteilles et les producteurs se sont constitués en association. Les Riceys se trouve dans le sud de l’Aube Il s’agit de la seule commune française à détenir 3 AOC : champagne, coteaux champenois, rosé des Riceys.

La production laitière (670 millions de litres) de Champagne Ardenne permet d’offrir une gamme de fromages d’une grande diversité, issus d’une tradition et d’un savoir faire ancestraux, alliant typicité et qualité… Bénéficiant d’une AOC (1970) et d’une AOP (1996), le Chaource est un fromage au lait de vache à pâte molle et à croûte fleurie de fines moisissures blanches (50% MG). Datant du XIVe siècle, il est fabriqué en deux formats cylindriques (l’un de 11 cm de diamètre et 450 g, l’autre de 8 cm de diamètre et 250 g). Il se caractérise par une légère pointe d’acidité et une fine saveur de noisette. Fabriqué sur les départements de l’Aube et de l’Yonne, sa production totale est de 2 445 tonnes dont les deux tiers en Champagne Ardenne. Fromage au lait de vache entier à pâte molle crémeuse (50% MG) et à croûte lavée, le Langres (AOC depuis 1991) n’est jamais retourné. Ce qui lui donne sa forme caractéristique de cylindre légèrement creux à son sommet (fontaine). Produit en deux formats (800 g et 150 g), sa coloration jaune clair à brun rouge est obtenue par l’addition de rocou, colorant végétal, à la solution salée de frottage. En 2008, sa production était de 435 tonnes. Le Rocroi est un fromage à pâte molle et croûte naturelle brune lavée piquée parfois de moisissures bleuâtres. Fabriqué à partir de lait de vache écrémé (entre 0% et 10% MG) et moulé à la louche, il est de forme carrée (12 cm de côté) et pèse 180 g. Malheureusement, il n’est pratiquement plus fabriqué. Le Cendré de Champagne est fabriqué au lait cru de vache (30% à 35% MG). Fromage à pâte molle de couleur ivoire, à croûte fleurie, affiné dans la cendre, il se présente sous forme de disque (12 cm et 32 cm de diamètre). Fabriqué au lait de vache cru ou pasteurisé, le Soumaintrain est un fromage à pâte molle lactique (45% MG) et croûte lavée de forme ronde, ocre à orangée, naturellement plissée. Il existe en deux formats (250g et 350 à 400 g) et sa production est d’environ 100 tonnes.

Riche du prestige de son champagne, la région l’est aussi par la qualité de ses savoureux produits de terroir… On y trouve d’excellents fruits et légumes… L’asperge de Champagne ou « grosse blanche de Champagne » est produite notamment dans la Marne et l’Aube par quelques dizaines de producteurs dans des sols légers. Elle possède un goût tendre et raffiné de noisette. Petit et légèrement rosé, le lentillon de la Champagne est produit dans une zone s’étendant de Troyes à Rethel, sur 200 ha, par une trentaine de producteurs, sur un sol crayeux. Il possède un goût doux et sucré ainsi qu’une peau fine et fondante. Le navet de Bussy ou « boulette de Bussy » est un petit navet rond produit à Bussy (Marne). Sa chair est tendre et douce avec un léger goût sucré apporté par le terroir champenois. Présente principalement dans la Marne et la Haute-Marne, la truffe (tuber incinatum ou truffe de Bourgogne) représente quelques centaines de kilos / an à une tonne. Deux associations regroupant les producteurs se sont constituées dans les deux départements. Depuis 2009, elles organisent conjointement une Fête de la truffe. Les viandes et volailles font aussi la réputation de la Champagne Ardenne… L’agneau des Ardennes labellisé sous la dénomination « Agneau grand cru » est un agneau fermier élevé sous la mère, à la chair goûteuse. Issu de race Texel en majorité ou bleu du Maine ou Ile de France, il est blanc à tête noire parfois. La dinde rouge des Ardennes est élevée durant 7 à 8 mois avec une alimentation composée de céréales complétée de protéagineux, la finition se faisant au lait. Par sa croissance lente et son alimentation traditionnelle, elle offre une chair délicieuse et ferme conforme à la tradition. La production de 15 000 têtes / an est réalisée par quelques éleveurs. La volaille de Champagne ou poulet fermier de Champagne (souche fermière à croissance lente), race rustique et naturelle, est nourrie à 100% à base de végétaux, et élevée en plein air. Possédant le Label Rouge et une IGP, régulièrement médaillée au Concours Agricole de Paris, elle est produite par une cinquantaine d’éleveurs. Elevée en Haute-Marne pour la qualité des eaux, l’écrevisse à pattes rouges (astacus astacus), 10 à 20 cm de long, 100 à 150 g, (durée de vie de 10 ans) est l’espèce la plus appréciée des gourmets.

Terre de gastronomie, la Champagne Ardenne offre de délicieuses spécialités régionales qui font sa renommée… L’andouillette de Troyes est composée exclusivement de « chaudins » (gros intestins) et d’estomac de porc découpés en lanières et assaisonnés (oignons, sel, poivre et épices). Tirée à la ficelle et embossée à la main, elle est cuite dans un court-bouillon. Le fameux diplôme « 5A » récompense les meilleurs produits. La production régionale est de 4 500 tonnes, dont 400 tonnes de « 5A ». Fabriqué de façon traditionnelle et artisanale à Rethel (08), le boudin blanc de Rethel (Label Rouge et IGP) est composé de viande fraîche de porc, de gras dur, de lait non reconstitué et d’œufs entiers. Il peut être truffé, forestier ou nature. Sa production est d’environ 900 tonnes. La région produit d’excellents jambons comme le jambon de Reims et le jambon sec des Ardennes. Le premier est un jambon persillé à base d’épaule de porc désossée, cuite dans un bouillon spécial assaisonné au champagne, puis moulé et recouvert de chapelure. Marqué du label régional « Ardennes de France », le second est fabriqué uniquement à partir de viande fraîche de porc de qualité avec ajout d’épices et aromates, puis salé à la main au sel sec. Le pied de porc à la Sainte-Menehould est rendu gélatineux par une cuisson très prolongée dans un bouillon aromatisé. Il est ensuite passé à la chapelure. La choucroute (Label Rouge depuis 2009) est fabriquée à partir d’un chou pommé, coupé en lanières puis transformé par fermentation lactique. La production du département de l’Aube est de 10 000 tonnes, c’est à dire 30% de la production nationale. Elle est réalisée par trois fabricants. Le chou à choucroute est cultivé sur 230 ha par dix exploitants. Le vinaigre de Reims est élaboré à base des marcs de dégorgement de champagne (double fermentation) et vieilli en fûts de chêne durant douze mois. Titrant 7°C d’acide acétique, son goût est aromatique (fruits secs) et légèrement boisé. La moutarde de Reims est fabriquée à partir du vinaigre de vin de champagne, des graines de moutardes brunes légèrement chauffées. Elle est d’une fine saveur piquante et agréablement épicée. Le miel de Champagne et des Ardennes est un miel toutes fleurs ou monofloral à la saveur très prononcée. Il entre dans la confection du pain d’épice. Réalisé avec de la farine de seigle, le pain d’épice de Reims est édulcoré au miel. De forme rectangulaire et de couleur rose (colorant naturel), le fameux biscuit rose de Reims est une pâtisserie emblématique qui se déguste avec le champagne. Le gâteau mollet ou « gâteau battu » des Ardennes possède une texture très fine.

La région Champagne-Ardenne est également une région de tradition brassicole. Les brasseurs des 4 départements se sont constitués en association pour protéger la qualité et assurer la promotion des bières régionales, élaborées à partir de malt régional également. Depuis 5 ans, le festival des brasseurs de Montier-en-Der (10) rassemble une quarantaine de brasseurs européens. De couleur jaune paille, avec un goût équilibré entre sucré et acide, le cidre du Pays d’Othe, issu de variétés spécifiques de pommes, est élaboré depuis le 16e siècle. Le marc de champagne bénéficie d’une AOR (Appellation d’Origine Réglementée) depuis 1942. De couleur ambrée, le ratafia de Champagne (arôme d’écorces d’agrumes et fruits confits) est obtenu par le mutage d’un moût de raisins de champagne par de l’alcool et titre entre 18 et 23°. Une Association des producteurs de ratafia de Champagne a vu le jour en 2010 pour en assurer la défense et la promotion.

La gastronomie champardennaise, traditionnelle ou revisitée par de grands chefs, est riche des nombreuses et délicieuses recettes, dont le brochet à la champenoise, le coq au vin de Bouzy, la selle de chevreuil à l’ardennaise, l’andouillette de Troyes au Champagne et Chaource, la charlotte aux biscuits roses… La Champagne-Ardenne compte environ une quinzaine de tables étoilées et des établissements de grande renommée…. Philippe Mille, chef du Domaine Les Crayères à Reims, dont la cuisine réalisée sur des bases classiques, est adaptée à la saisonnalité des produits de la région « Dans ma cuisine, j’utilise le champagne et de nombreux produits de la région. C’est une belle région gastronomique… ». Arnaud Lallement, chef propriétaire de L’Assiette Champenoise (Reims Tinqueux - 2 étoiles) propose une cuisine très épurée, réalisée autour du champagne. « C’est la plus belle des régions, culturellement riche et très intéressante au niveau des accords que l’on peut faire avec le champagne… ».

Francis Duriez
Source : Conseil régional de Champagne Ardenne, CRACA, CNAC, Syndicat des Vignerons de Champagne, Librairie Gourmande

Le mot de Jean-Paul Bachy… (Président du Conseil Régional de Champagne-Ardenne)

La région Champagne-Ardenne dispose d’une localisation stratégique, à 180 km de Paris. Elle est idéalement placée au cœur d’un triangle Paris, Bruxelles, Francfort et bénéficie d’infrastructures routières, autoroutières, ferroviaires, fluviales mais aussi aériennes qui renforcent son attractivité. La région est universellement connue à travers son produit phare qu’est le champagne. Sa richesse tient également dans la diversité de ses produits agro-alimentaires. Notons tout d’abord, des productions de masse avec le sucre, la farine, l’amidon, le malt qui sont largement complétées par des productions attachées au terroir et à la qualité : fromages AOC, charcuterie (boudins blancs de Rethel, andouillettes de Troyes…), condiments (moutarde et vinaigre de Reims), biscuiterie…… Terre de passage et de commerce, comme en témoignent les Foires de Champagne du XIIe siècle qui savaient déjà attirer les forains italiens ou flamands à quelques encablures de Paris, la Champagne-Ardenne dispose d’un fort potentiel logistique. Raccordée au TGV Est depuis 2007, la région est quadrillée par un réseau autoroutier qui permet sa liaison rapide, soit vers Paris, soit vers d’autres destinations européennes du Royaume-Uni, par le tunnel sous la Manche, du Benelux (Bruxelles, Grand Duché de Luxembourg), d’Allemagne (Cologne). Cette attractivité s’est accrue avec l’émergence de l’aéroport Paris-Vatry, situé à proximité de Châlons-en-Champagne. Comptant déjà parmi les premiers aéroports de fret nationaux, Paris Vatry est doté d’infrastructures ultramodernes qui lui permettent de renforcer son activité en matière de transit de denrées périssables. Des négociations sont en cours auprès des décideurs russes et chinois qui voient en Vatry, une plateforme d’échange efficace vers Paris et l’Europe de l’Ouest. On trouve en Champagne-Ardenne, l’ensemble des ingrédients qui constituent pour vous autant d’atouts dans le développement de vos activités : - Des matières premières de haut niveau. (1ère région productrice de luzerne en France, 2ème région productrice de céréales, 3ème région productrice de pommes de terre) où les agriculteurs ont organisé leurs circuits de distribution. - Un secteur agroalimentaire puissant et diversifié résolument inscrit dans la qualité. - Des compétences de premier ordre en matière de packaging (avec l’Ecole Nationale d’Ingénieurs Emballage Conditionnement de Reims) - Des solutions logistiques à la hauteur de vos attentes (17 000 salariés pour 1900 entreprises). Avec de tels arguments, il est clair que la Champagne-Ardenne peut offrir aux différents acteurs de la plateforme de Rungis des opportunités d’ouverture et de coopération dans un champ de compétence et de proximité particulièrement attractif.

L’aéroport de Paris Vatry mise sur le fret…

Situé en région Champagne Ardenne, à 150 km à l’est de Paris, l’aéroport Paris-Vatry est ouvert depuis 2000. Parfaitement placé pour le fret et les opérations tout-cargo ainsi que les vols passagers (24h/24, 7 jours sur 7) sans restriction d’exploitation, il est devenu le troisième aéroport français de province pour l’activité fret avec un volume de 42 000 tonnes en 2008 (1 200 tonnes en 2000). Disposant d’une piste de 3 860 mètres et d’aides à la navigation aériennes des plus performantes, l’aéroport accueille les plus gros porteurs dont l’AN225 ou l’A380. Jouxtant les grands centres économiques, il bénéficie également d’une excellente desserte autoroutière et ferroviaire, au carrefour des grands axes de communication Nord-Sud et Est-Ouest où 75% du trafic européen de marchandises circule dans un rayon de 800 km. Par ailleurs, l’aéroport Paris-Vatry reste un site d’accueil exceptionnel pour les grandes unités de stockage et de distribution, en proximité de deux grandes ZAC au service de la logistique. Grâce à ses deux terminaux ultramodernes et ses équipes techniques spécialisées, le fret est devenu une activité majeure pour l’aéroport qui bénéficie d’un service dédié particulièrement performant. Notamment, l’aéroport Paris-Vatry a su développer une expertise dans le traitement et le stockage des périssables dans une démarche globale en faveur du développement durable. Côté passagers, l’aéroport Paris-Vatry connaît une hausse de son activité (près de 20 000 passagers en 2010) avec l’arrivée de nouvelles compagnies low-cost et charters et le développement des vols d’affaires. D’autres vols passagers sont pressentis pour l’année 2011, tant sur le plan charter que sur le domaine du low-cost. L’Aéroport Paris-Vatry est exploité par une société privée, la S.E.V.E, dans le cadre d’une délégation de service public signée avec le Département de la Marne.

Quelques réactions de professionnels

Didier Lincet (Dirigeant de la fromagerie Lincet - producteur de chaource)
« La fromagerie Lincet est une entreprise familiale créée en 1880. Elle est située sur les sites de Saligny (Yonne) et Vaudes (Aube) et compte 140 employés. Nous transformons 22 millions de litres de lait/an pour une production de 3 500 tonnes de fromages réparties en 2 000 tonnes de chaource dont 20% à l’export et 1 500 tonnes d’autres fromages, surtout des triple crème… Nous avons démarré la production de chaource dans les années 58-59, à la demande de clients des Halles de Paris. Le chaource est AOC depuis 1970 mais son origine date du XVe siècle. Il est ancré dans un terroir qui est la Champagne humide, limitrophe avec le nord de la Bourgogne. C’est un fromage au lait entier, sans ajout de matière grasse (22% MG sur le poids total), onctueux et fondant. Il s’agit d’une pâte molle lactique à fermentation longue (12 heures), ce qui lui confère sa texture et sa finesse. Il s’affine très lentement et doit rester blanc à cœur. L’affinage est de deux semaines mais certains fromagers affineurs poussent jusqu’à cinq voire six semaines. Cependant, il peut se consommer à tous les stades de la fabrication. Après avoir progressé de 40% en dix ans, sa consommation est actuellement stable… ».

Dominique Lemelle (Dirigeant de la société Andouillette de Troyes France SA)
« Créée en 1970, notre entreprise est spécialisée dans la fabrication de spécialités charcutières d’origine dont la véritable andouillette de Troyes. L’entreprise qui compte 260 salariés, fut d’abord une association de charcutiers troyens qui souhaitaient vendre l’andouillette dans différentes villes comme Reims, Dijon, Paris… Nous produisons 9 000 tonnes de produits finis dont la véritable andouillette de Troyes, les pieds de porc et l’andouille de Guéméné sur notre site de Plouhet (22). Sur une production totale de 5 000 tonnes, nous produisons 3 200 tonnes de véritable andouillette de Troyes et 10% d’andouillette « 5A ». La véritable andouillette de Troyes pur porc (un tiers d’estomac et deux tiers d’intestin) est cuite durant cinq heures dans un court bouillon composé d’oignons, sel, poivre et épices. En France, la consommation représente deux andouillettes par habitant et par an. La véritable andouillette de Troyes valorise fortement l’image de la charcuterie française et celle de la région Champagne Ardenne… ».

Sébastien Julitte (Responsable de cave de la société 1000 Vins - Rungis)
« Implantés sur Rungis depuis quatre ans, nous réalisons un chiffre d’affaires de 2 M€/an. Le créateur de la société étant champenois, les vins de Champagne représentent 50% de notre CA et 80 références. Outre les grandes maisons et marques commerciales, nous distribuons une gamme de vins de récoltants-manipulants qui représente environ 30% de notre rayon champagne et qui implique un gros travail de sélection. Le champagne est un vin exceptionnel produit sur un terroir unique qui se déguste à l’œil, à l’oreille et à l’odorat. Un vin fédérateur qui a tiré la région vers le haut et qui rayonne dans le monde entier, jusqu’en Arabie Saoudite, en passe de devenir le premier consommateur de champagne au monde… ».

Nicolas Ivancic (Dirigeant de la société Cantrel- produits traiteurs et charcutiers - Rungis)
« Nous commercialisons un peu plus de 1 000 tonnes de produits charcutiers par an auprès d’une clientèle francilienne de bouchers charcutiers traiteurs détaillants, au travers de différentes gammes de produits, en tête desquelles les jambons secs et les pâtés… Nous diffusons deux lignes de produits phares de Champagne Ardenne que sont l’andouillette de Troyes dont la fameuse « 5A » et la choucroute de l’Aube. Les produits de Champagne Ardenne sont de qualité et leur choucroute est de loin la meilleure sur le marché, notamment leur excellente choucroute au champagne particulièrement légère. Il en est de même pour l’andouillette de Troyes, la seule que je commercialise et dont la fabrication est exemplaire au niveau de la qualité… ».

Sophie Desailly (P-dg de la société Alazard et directrice générale de la société Desailly - PLA Rungis)
« Nous commercialisons quelque 8 000 tonnes / an de produits laitiers dont les fromages sont majoritaires. Il s’agit de produits fermiers hauts de gamme que nous sélectionnons en fonction de leur qualité et de leurs affinages particuliers. A cet égard, les fromages de la région Champagne Ardenne sont bien représentés, en particulier le chaource, bien connu et très demandé pour sa pâte crémeuse à la saveur fine et douce et dont les volumes sont en hausse. Nous commercialisons également le langres et le soumaintrain qui méritent d’être plus connus en raison de leur typicité. Pour accompagner ces trois bons fromages, nous commercialisons une gamme de champagne. Représentative du savoir faire français, la Champagne Ardenne est un terroir de qualité et ses fromages sont au diapason… ».

Erick De Sousa (Vigneron récoltant manipulant à Avize - Marne)
« Etablie sur neuf hectares à Avize, dans la Côte des Blancs, notre maison est plus que centenaire et je représente la 3e génération de propriétaire vigneron récoltant manipulant. Nous produisons un peu plus de 100 000 bouteilles de champagne par an dont 60% pour le grand export (vingt-cinq pays) et 40% en France avec une partie à Rungis via la société 1000 Vins. Nos vignes sont plantées en raisins blancs (chardonnay) et certaines ont plus de 60 ans. Cela permet d’obtenir plus de maturité et de matière et donne un champagne avec plus de profondeur. Nous travaillons également 2 hectares en biodynamique. Notre dernière cuvée, la Cuvée 3A, est faite de l’assemblage de trois grands crus (50% Avize, 25% Ambonnay, 25% Ay) et nous étions présents à la table des chefs d’Etat lors du G20 en 2008 avec notre Brut Réserve. Par ailleurs, nous sommes la seule maison de champagne à avoir été sélectionnée par Andréas Larson, meilleur sommelier du monde 2007, et nous avons remporté le prix d’excellence du Concours des œnologues de France lors des Vinalies 2009… Le champagne est un vin unique au monde grâce à son sous-sol particulier (craie) et son climat spécifique. Le champagne a encore de beaux jours devant lui et son potentiel est énorme au niveau mondial avec des pays comme le Brésil, l’Inde, la Chine où la consommation se développe… ».

Roland Daverdon (Vice-président du Conseil régional de Champagne-Ardenne, en charge de l'agriculture, de la forêt et du tourisme)
« Nous avons une région très diversifiée dans des productions de qualité dans les quatre départements qui la composent. On trouve bien sûr, sous IGP, le boudin blanc de Rethel et la noix de jambon sec dans les Ardennes, les fromages AOC Chaource dans l’Aube, Brie de Meaux et de Melun dans la Marne et le fameux Langres en Haute-Marne. Le champagne dont la renommée mondiale n’est plus à faire, est l’étendard de la Champagne-Ardenne avec une démarche collective, « les Champagnes des Vignerons », complémentaire des marques les plus prestigieuses. Moins connues, mais tout aussi importantes, sont les productions de charcuterie ardennaise et la choucroute sous Label Rouge dont l’Aube est le premier département producteur de France… Nous avons ciblé nos efforts en activant nos aides en direction des filières les plus en difficultés afin de mieux les amener à se structurer. C’est le cas de la filière bovine avec un plan bâtiment bois, de la filière ovine avec une contractualisation sur des objectifs quantitatifs, de la filière équine et des filières de recherche concernant le secteur végétal. Nous avons réaffirmé que l’agriculture biologique était à nos yeux la plus aboutie des agricultures paysannes, et nous soutenons son développement avec des résultats déjà concrets puisque la surface en bio, en Champagne-Ardenne, a doublé au cours des trois dernières années. A côté, nous encourageons la diversification d’activités dans les exploitations. La valeur ajoutée en région est un leitmotiv et nous faisons les efforts financiers nécessaires pour mettre en cohérence les productions avec un programme de soutien au développement de la transformation agro-alimentaire de qualité en Champagne-Ardenne. Nous accentuons progressivement notre soutien à une agriculture durable en privilégiant l’éco-conditionnalité des aides régionales. Nous souhaitons favoriser une agriculture durable et soutenable, respectueuse des milieux environnementaux. Cela passe par un soutien actif aux CUMA, au maraîchage de proximité et à la création de circuits courts sous toutes ses formes. Nous apportons un soutien aux installations des jeunes agriculteurs et engagerons une réflexion afin de mobiliser le foncier nécessaire, principalement autour des grandes agglomérations. Notre volonté est aussi d’accompagner le développement des produits alimentaires régionaux par la valorisation du patrimoine gastronomique régional, et cela se traduit par la constitution d’une mission dédiée en interne au sein des services du Conseil régional… ».

Région

CHAMPAGNE-ARDENNE