Pays de la Loire

Dossier rédigé par Rungis Actualités en Mai 2010

La grande diversité de ses paysages, entre Loire et Atlantique, la douceur de son climat, la richesse de son patrimoine culturel et gastronomique, font des Pays de la Loire que d'aucuns nomment le "jardin de la France", une région

Située dans le quart nord-ouest de la France, la région des Pays de la Loire regroupe les départements de la Loire-Atlantique, du Maine-et-Loire, de la Mayenne, de la Sarthe et de la Vendée. Bordée par l'océan Atlantique sur une longueur de 368 km, sa superficie est de 32 100 km2. Elle est délimitée au Nord par la Bretagne, la Basse-Normandie, à l'est par la région Centre et au sud par la région Poitou-Charentes. Elle possède deux îles importantes : l'île de Noirmoutier et l'île d'Yeu. Plusieurs marais gagnés sur la mer au cours des siècles ponctuent le littoral : la Brière près de Saint-Nazaire, le marais Breton au nord de la Vendée et le marais Poitevin au sud. Ses habitants, les ligériens, sont au nombre de 3,483 millions.

 

Tout ouvrir | Tout fermer

Avec son climat océanique et tempéré, la diversité de ses sols, ses ressources hydrographiques, la région des Pays de la Loire est naturellement orientée vers l’agriculture (2e région après la Bretagne). Mais, elle doit cependant faire face à une pression urbaine croissante. Forte région d’élevage, elle compte 62% d’exploitations dont 40% dédiés à la race bovine, la plaçant au premier rang national avec une production de 224 000 tonnes de gros bovins, 28 600 tonnes de veau. Une baisse du troupeau laitier entraîne un léger fléchissement de la production depuis plusieurs années. Le troupeau allaitant est constitué, pour l’essentiel, de bovins de race à viande Maine - Anjou, Charolaise, Limousine et Blonde d’Aquitaine. Elle est également leader en volailles (478 300 tonnes) notamment sous Label Rouge et en lapin (22 700 tonnes). La production de viande porcine la situe au deuxième rang national avec 250 000 tonnes.

L’importance et la diversité des produits agricoles ont favorisé le développement des industries agroalimentaires. Le chiffre d’affaires généré par l’agriculture et les IAA est de 19 Mds €. Elles sont le premier employeur de la région avec 120 000 emplois (60% dans l’agriculture). Ces deux activités représentent également 20% des exportations régionales en valeur. Les principales productions agroalimentaires sont l’abattage de bétail, de volaille, les produits laitiers (yaourts, desserts lactés, beurre, fromage, crème, poudre de lait, lait liquide conditionné…). La région exporte un peu moins de 20% de ses produits, soit 3,37 Mds € (viande, produits laitiers, céréales, plantes industrielles…).

Avec 35 millions d’hectolitres de lait, les Pays de la Loire produisent 14% du volume national (deuxième région de France). Les fromages représentent 244 000 tonnes et les produits laitiers hors fromages 154 600 tonnes. Les Pays de la Loire se caractérisent par une dominante beurrière dont la Vendée produit la plus grande partie. Les 7 550 tonnes de beurre Charente Poitou produites sous AOC représentent 12% de la production régionale et le beurre de baratte « Grande Sélection » (Label Rouge) 440 tonnes. La production laitière AB est assurée par un cheptel de 12 800 vaches et 2 050 chèvres. Parmi les principaux fromages de la région figurent : - le curé nantais (225 g, 45% MG, au lait de vache cru ou pasteurisé, pâte molle et croûte lavée, affiné quatre à six semaines au muscadet, forme carrée), - le trappe de la Coudre (pâte pressée non cuite à croûte morgée, au lait de vache, en 300 g et 2 kg, goût fruité, 50 MG), - l’île d’Yeu (chèvre, lait cru, 220g, pâte lactique fleurie, 4 à six semaines d’affinage, 45 MG), - l’entrammes (pâte pressée non cuite à croûte morgée, lait de vache, 50 MG, produit en Mayenne), - le bouchon charentais (produit en Charente et les Pays de la Loire, au lait cru de chèvre, 100g, pâte lactique fraîche, affiné quarante jours et trempé dans du cognac en fin d’affinage, 45 MG).

En raison de l’importance de l’élevage, plus de 58% de la surface agricole utile (2,2 millions d’hectares) sont consacrés à l’alimentation des animaux dont 36% de fourrages assolés et 22% de prairies permanentes. Les grandes cultures (céréales, oléagineux) occupent les deux tiers de la SAU. Avec 65 000 hectares cultivés en mode bio, la région est parmi les plus développées de France. La production légumière et fruitière est principalement localisée dans la région nantaise et angevine. Elle est au premier rang pour la mâche (32 000 tonnes, soit 88% de la production française et 50% de l’UE), de même que pour les champignons (95 000 tonnes). Le poireau (44 400 tonnes) représente une grande partie de la production française et le concombre compte pour 20% avec 24 200 tonnes. La production régionale concerne également les tomates, les asperges, les radis, les haricots verts, les pommes de terre (2e rang national), les choux, les melons… Les vergers couvrent près de 13 000 hectares, notamment dans le Maine-et-Loire (60% des surfaces régionales) et dans la Sarthe (25%) et comptent pour 7% de la production fruitière nationale. Avec 16% de la surface nationale en pommiers et une production de 294 000 tonnes, les Pays de la Loire occupent le deuxième rang national après la région PACA. Quant à la production de poires, elle dépasse les 6 000 tonnes. La poire « doyenné du comice », l’une des meilleures, fut obtenue en 1849 dans le jardin fruitier du Comice horticole d’Angers. Les cassis et myrtilles représentent environ 3 200 tonnes.

Première région horticole de France (20% de la production nationale), le secteur ligérien compte 600 entreprises et près de 6 000 emplois pour un chiffre d’affaires de plus de 600 M€. Angers est la capitale horticole de l’hexagone et son pôle de compétitivité « Végépolys » dédié au végétal spécialisé est à vocation mondiale. Les Pays de la Loire sont leaders pour de nombreuses productions dont le muguet nantais (85% de la production française), le chrysanthème (15%), les plantes en pots (317 ha) et les plantes à massifs (243 ha) et deuxième pour les fleurs coupées… La région bénéficie d’une longue tradition semencière avec 26 000 ha cultivés. Il existe trois types principaux de semences : semences de grandes cultures (13 800 ha), potagères et florales (3 500 ha), fourragères (8 700 ha).

Avec sa façade atlantique, les Pays de la Loire se placent en deuxième position des régions françaises, derrière la Bretagne pour la pêche maritime. L’activité est en baisse sensible en raison du vieillissement des navires (environ 400), de la diminution des stocks halieutiques et de la politique européenne. Il existe six ports principaux : Les Sables d’Olonne, La Turballe, Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Noirmoutier, Ile d’Yeu et Le Croisic… Les principales espèces pêchées sont la seiche (2 300 tonnes), la sole (1 650 tonnes), le bar (1 500 tonnes), la sardine (1 200 tonnes). La langoustine et la crevette grise génèrent également des recettes importantes. Véritable vivier, la Loire offre un grand nombre d’espèces de poissons dont le sandre, le brochet, la lamproie, l’alose…. La conchyliculture, activité aquacole principale dans la région, représentant 7% de la production française, est surtout spécialisée dans les huîtres creuses (9 950 tonnes) et les moules de bouchot (5 350 tonnes).

Grâce à un bon ensoleillement, une faible pluviosité, un contexte géologique exceptionnel (substrats géologiques rares et diversifiés), la palette des vins des Pays de la Loire est d’une grande richesse, constituant les deux tiers du vignoble du Val de Loire (3e vignoble français). Il est réparti sur 38 000 hectares dont 34 000 sous appellations (36 AOC) et 4 000 hectares de vins de pays. Parmi les plus réputés de la région Anjou - Saumur : le cabernet, le rosé d’Anjou, le bonnezeaux, le coteau du Layon, le quart de Chaume, le rosé de la Loire, le crémant de la Loire… Pour la région nantaise : le muscadet, le Gros Plant, le coteau d’Ancenis. Pour sa part, le vignoble vendéen produit le brem, le mareuil, le vix, le pissotte…

La région des Pays de la Loire se situe au premier rang de la production sous signes de qualité avec 138 Labels Rouges, 40 AOC (appellation d’origine contrôlée), 12 IGP (indication géographique protégée), 57 certifications de conformité, 2 AOP (appellation origine protégée). Elle est aussi la première région de produits certifiés AB avec 1 180 producteurs agrobiologiques répartis sur 60 000 hectares (11% de la surface nationale). Les principaux Labels Rouges regroupent entre autres, l’agneau fermier, le bœuf fermier, la mogette (haricot blanc de Vendée), le canard de Challans, les œufs et volailles fermières, le porc fermier, le sel fin… Les produits titulaires d’une IGP sont le bœuf du Maine, la mâche nantaise, les œufs de Loué, le porc de la Sarthe, les volailles d’Ancenis, les volailles de Loué… En plus des 36 AOC vinicoles, les produits AOC sont la viande de Maine - Anjou, le pommeau du Maine (alcool).

La région des Pays de la Loire est riche d’un grand nombre de produits et de spécialités qui font sa réputation. Parmi les charcuteries figurent les rillettes du Mans, le jambon de Vendée, la gogue angevine (boudin de légumes au sang de porc), le rillaud d’Anjou (viande de porc confite). Dans les fruits et légumes, on y trouve la bonnotte de Noirmoutier (pomme de terre), le poireau primeur nantais, la carotte nantaise, la poire Angélys, l’échalote traditionnelle d’Anjou. Autres spécialités, le beurre blanc (béarnaise aux échalotes), la godaille (bouillabaisse nantaise), la bardatte (chou farci au levraut), le lièvre à la vendéenne, la fricassée angevine (poulet), les nouzillards au lait (châtaignes), la bouilleture de Pont-de-Cé (matelote d’anguilles), le sandre à l’oseille… Les aromates et condiments regroupent la salicorne, le sel de mer de Guérande et de Noirmoutier. Parmi les desserts et pâtisseries : la brioche de Vendée, les pommes et poires tapées, le sablé de Sablé, le sablé de Retz, le petit beurre Lu et le beurré nantais Lu, les berlingots, les rigolettes, le gâteau nantais, le quernon d’ardoise (confiserie)… Enfin, les alcools regroupent le cointreau, le guignolet, le kamok (liqueur à base de café), le poiré…

Francis Duriez
Source : Conseil régional des Pays de la Loire, Chbre Régionale d’Agriculture des Pays de la Loire, Draaf, CNAC, Librairie Gourmande, CRT Pays de la Loire, SEM Pays de la Loire, DRAM, FranceAgrimer, Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, CNPMEM, Agreste…)
Crédit photos : SEM Régionale Pays de la Loire JP. Klein ; SEM Régionale Pays de la Loire / B. Rivière ; SEM Régionale Pays de la Loire / M. Thierry ; Volailles Ancenis ; Domaine des Rues

Quelques réactions de professionnels

Laurent Bernard (Directeur de la société Coicault - Thomas - Rungis)
« Filiale de la coopérative Les Vergers d’Anjou, située à Saint-Barthélémy d’Anjou (49), notre société (20 employés, trois carreaux à Rungis) est spécialiste des pommes (dont Royal Gala, Granny Smith, Chanteclerc, PinkLady, Tentation, Braeburn, Ariane, Reine des reinettes, Reinette clochard…) et des poires (dont Doyenné du Comice, Angelys…) et commercialise environ 15 000 tonnes / an de l’ensemble de ces fruits (80% de l’activité) au travers d’une trentaine de variétés. Outre ces deux espèces, la société commercialise aussi des fruits à noyaux, agrumes, fruits rouges, noix et figues, melons… La région des Pays de la Loire et notamment le Val de Loire, est l’une des régions les plus importantes de France en arboriculture fruitière, l’un des berceaux de la pomme, produit phare… ».

Georges Allais (Elu de la Chambre régionale d’agriculture des Pays de la Loire, responsable du comité Qualité)
« La région des Pays de la Loire est la première région agricole pour un certain nombre de produits mais aussi par la diversité de ses productions. Elle est également la première par le nombre de ses signes de qualité. Notre région est riche de la diversité des différents pays et des traditions qui la composent et cette richesse a été le point de départ et le support du développement des signes de qualité dans notre région. Par exemple, le premier Label Rouge a été attribué à la volaille de notre région, il y a plus de cinquante ans. Les signes de qualité s’inscrivent dans le développement durable et leur évolution est permanente. D’ailleurs, nous fédérons toutes les filières sous signes de qualité pour en faire une force de promotion et de vente à la conquête des marchés. A l’automne, nous allons réaliser des campagnes de communication dans tous les circuits de distribution et dans les médias afin de reconquérir le consommateur. Région de richesse et de diversité, les Pays de la Loire déclinent la plus belle offre de produits de qualité… ».

Dominique Tremblay (Conseiller régional des Pays de la Loire en charge des questions agricoles et agroalimentaires et 1er vice-président de la Commission Economie, Développement, Recherche, Enseignement supérieur, Innovation…)
« Les Pays de la Loire sont historiquement une grande région agricole et agroalimentaire qui continue à se développer depuis une trentaine d’années, sur les grandes productions comme l’élevage (bovin et volaille), la production laitière, les céréales, la viticulture, la pêche… Région de grande diversité, elle est la première pour ses productions sous signes de qualité sans OGM, pour son agriculture biologique. Notre région est ouverte sur le grand marché européen et ses productions de qualité et innovantes sont un atout majeur face à la standardisation des produits. Dans l’avenir, nous souhaitons que notre agriculture soit la plus compétitive et que tous les signes de qualité prennent toute leur place tout en travaillant sur la relocalisation de proximité. C’est pourquoi, nous avons créé un contrat de progrès sur chacune des filières afin de cibler des actions opérationnelles permettant d’élever encore le niveau qualitatif de nos produits… ».

Claude Cochonneau (Président de la Chambre régionale d’Agriculture des Pays de la Loire - Vice-président de la FNSEA, chargé de l’emploi)
« Exploitant agricole dans la Sarthe sur 140 hectares dont 30 hectares en prairie permanente et un hectare de vigne, je fais surtout des céréales ainsi que de l’élevage bovin et porcin (engraissement)… Notre région est la deuxième région française en production agricole globale avec une dominante pour l’élevage. Elle compte 40 000 exploitations et occupe 70 000 personnes dont un tiers de salariés. Le chiffre d’affaires de notre agriculture est de 7 Mds € dont 50% pour la production animale et plusieurs filières sont leaders au plan national… Par ailleurs, il y a un lien très étroit entre production agricole et production agroalimentaire sachant qu’un emploi industriel sur cinq concerne l’agroalimentaire. Nous sommes également la première région de France en nombre de signes de qualité. Dans les perspectives de développement d’une agriculture comme la notre en regard de la mondialisation, la qualité restera la meilleure carte à jouer. A terme, il nous faudra produire plus de valeur ajoutée sur moins de surface en tirant la qualité vers le haut, afin d’orienter le consommateur vers nos produits. Les Pays de la Loire sont une région attractive et à fort potentiel de développement… ».

Bruno de Laage (Président de Vegepolys - Pôle de compétitivité de la région Pays de la Loire)
« Créé en 2005, Vegepolys est un pôle de compétitivité (300 adhérents et 250 entreprises adhérentes) à vocation mondiale dans l’innovation du végétal spécialisé. Son objet concerne la recherche et le développement des nouveaux usages du végétal compte tenu des nouvelles préoccupations environnementales, en France, en Europe et dans le monde. Il s’agit de mettre en lien le monde de la recherche publique et privée et les entreprises qui n’ont pas accès à cette recherche, afin d’améliorer le positionnement de ces dernières sur les marchés en regard des nouvelles préoccupations environnementales. Vegepolys compte 20 personnes au travers de deux instituts de transfert de technologie dont « Plantes et Cité » spécialisé sur le végétal en milieu urbain et « Valinov » spécialisé sur la recherche de végétaux répondant à certaines spécificités (économie d’eau, d’énergie, phytosanitaires…). Financé par des fonds publics et privés, Vegepolys participe au développement économique de la région Pays de la Loire et son existence a permis la création par le Conseil général du Maine et Loire, du parc végétal Terra Botanica, le Futuroscope du végétal. L’implantation de Vegepolys dans la région des Pays de la Loire s’explique par la richesse créative, qualitative et permanente des productions de la région… ».

Pascal Courtois (Commercial de la société BGL Avigros - Rungis)
« Environ 50% des volailles labellisées que nous commercialisons viennent des Pays de la Loire. Il s’agit principalement du poulet fermier Label Rouge, entier, PAC, ou en découpe, d’Ancenis, à peau jaune ou blanche, à chair ferme et d’une durée d’élevage de 81 jours. Cela représente environ 4 000 pièces par semaine. Les volailles d’Ancenis sont de qualité régulière, tiennent bien à la cuisson et les volumes suivent parfaitement. Nous faisons également un peu de découpe de canard de barbarie d’Ancenis. D’autre part, nous commercialisons le poulet Le Mayennais fermier jaune ou blanc, effilé ou PAC, ainsi que la canette de Challans, seule canette fermière labellisée. Les Pays de la Loire sont une belle région de production avicole qui nous satisfait pleinement et très bien représentée à Rungis, en volume et qualité… ».

Région

PAYS DE LOIRE